Découvrir le film

DO YOU SPEAK ENGLISH?

Our website is not translated yet. Download a PDF press kit to find more about the film!

 

NOTE D'INTENTION

Sur La voie des plantes nous avons parcouru l’Amérique Latine à la rencontre de plantes emblématiques des peuples autochtones. Tour à tour, nourriture, médecine, objets de mythes, de rituels ou de divination, elles dévoilent la richesse des liens qui unissent l’Homme à son environnement.

Mais ces plantes sont aussi les points de connexion entre le monde moderne et des modes de vie traditionnels en pleine mutation.  A l’heure de la sixième extinction de masse, l’Occident se doit de repenser son rapport au vivant, d’une logique de domination à celle de coexistence. Dans ce contexte, les populations autochtones nous inspirent un autre modèle possible. Au-delà de l’instrumentalisation et de la fascination, repenser l’interaction entre ces cultures et les dynamiques du monde moderne est aujourd’hui plus que jamais nécessaire.

“La voie des plantes : ceux qui voulaient guérir” est le premier film autoproduit de cette aventure : une expérience vécue du point de vue de patients toxicomanes qui ont fait le choix d'un traitement alternatif par les plantes amazoniennes. Des histoires de vie bouleversantes qui se croisent au coeur d'un huis-clos aux portes de la forêt péruvienne.

Réhabiliter les médecines traditionnelles amazoniennes, c’est replacer la spiritualité au centre de la guérison.

 

SYNOPSIS

A l’orée de la forêt péruvienne, le centre Takiwasi accueille des toxicomanes du monde entier. Mêlant psychothérapie et médecines traditionnelles amazoniennes, la méthode est unique.

Pendant neuf mois, les patients évoluent en huis-clos, apprennent à créer un nouveau lien social ensemble tout en se confrontant à eux-mêmes. Alors que les plantes de purge désintoxiquent le corps et l’esprit, les plantes de “vision”, telles que l’ayahuasca, ouvrent les portes de l’inconscient pour une plongée dans les méandres du souvenir et de l’identité.

Dans un cadre où tout est ritualisé, le centre devient le théâtre des transformations physiques et psychiques.

LES PATIENTS

FERNANDO – 60 ans

À Takiwasi depuis 2 mois

Fernando a vingt ans lorsqu’il touche pour la première fois à la drogue. Depuis, elle a comblé ses manques et ses frustrations, jusqu’à prendre sa vie en étau. A 60 ans, il tente de se réconcilier avec son passé en redécouvrant l’enfant qu’il était, rejeté par un père négligent et autoritaire. Cet isolement intérieur, il le masque par un tempérament extraverti et volubile. Au quotidien, Fernando arbore un large sourire, presque clownesque. Sa guitare en bandoulière, il rassemble autour de ses chansons, exprimant son plein potentiel de sociabilité. Cependant, le besoin se révèle enfin de se confronter à lui-même.

YORSI – 17 ans

À Takiwasi depuis 6 mois

À 17 ans, Yorsi est le plus jeune patient du centre. Il est arrivé au centre pour se défaire de son addiction à la pâte de cocaïne mais aussi pour sortir de la criminalité. Yorsi est impétueux et son énergie débordante met parfois mal à l’aise les autres patients. Parallèlement aux soins, il traverse une véritable école de la vie : dans le collectif il apprend à tempérer ses excès et donner sa place à l’autre. Le passé sombre qu’il porte en lui sera aussi la base de sa reconstruction.

DIO – 33 ans

À Takiwasi depuis 12 mois

Ce jeune New-Yorkais de 33 ans, réservé, a intégré le centre pour soigner son addiction aux opiacés légalement prescrits par son médecin : les painkillers (anti-douleurs). Ces médicaments palliatifs à des problèmes de dos, Dio en est devenu dépendant jusqu’à frôler l’overdose. Toutes les tentatives de désintoxication, remplaçant des pilules par d’autres, ont échoué jusqu’ici.  Après 12 mois de cure, Dio a beaucoup changé. Il a appris à exprimer ses sentiments et semble avoir trouvé sa voie dans le théâtre. Son départ du centre est imminent mais le jeune homme perçoit que sa transformation ici n’est qu’une étape vers un chemin de guérison long et solitaire.

FRANCK – 20 ans

À Takiwasi depuis 3 mois

À à peine 20 ans, Franck revient à Takiwasi. Il a été expulsé une première fois après avoir consommé de la drogue dans le centre.  Il vient d’avoir une petite fille, mais son addiction à la marijuana et la pâte de cocaïne l’a éloigné de ses responsabilités. Son retour au centre est un test et une véritable mise à l’épreuve de sa volonté. S’il est parfois difficile de cadrer le jeune homme instable, Franck fait preuve d’une grande application envers les soins par les plantes et de la psychothérapie. Progressivement, il tente d’explorer et de comprendre l’origine de sa colère et de son anxiété.

DOSSIER DE PRESSE

Téléchargez une présentation complète de notre projet sous forme d'un PDF.

Dernières Actualités

En plein montage… On fait le bilan !

Après 5 semaines de montage, en plein rush pour structurer toutes ces images, ces témoignages... Que faut-il garder ? Que faut-il sacrifier ? Pourquoi ? Nos méninges tournent comme des machines à laver depuis quelques semaines……… STOP ! Temps mort, on prend un moment pour le bilan. Faites une pause avec nous ! Le temps […]

Entretien avec le Dr Jacques Mabit, fondateur du centre Takiwasi

En deux mois, notre regard sur le centre a bien évolué. Au départ, la ritualisation complexe des soins nous était hermétique, l’agenda de Takiwasi difficile à suivre et les patients inaccessibles. Puis nous avons finalement trouvé un premier terrain de rencontre avec le groupe  : le terrain de foot… ce formidable espace qui nous aura […]

Interview avec le Dr Mario Blaise, psychiatre addictologue, chef de service du Centre Médical Marmottan

En refusant les médicaments au profit des plantes médicinales amazoniennes, le centre Takiwasi propose une thérapie tout à fait originale dans le traitement des addictions. En France, et encore plus aux Etats-Unis, les médicaments palliatifs sont un incontournable de traitement des addictions. Au delà de cette différence, comment se développe l’approche de l’addictologie en France […]

Triptyque de plantes

Pour notre financement participatif, nous vous proposons une nouvelle contrepartie pour une contribution de 30€ : le triptyque de plantes médicinales péruviennes ! “griffe de chat” en espagnol pour ses petites stipules en forme de griffes situées à la base de ses feuilles, ou Uncaria tomentosa. Cette liane est considérée comme un trésor thérapeutique de […]

Prenez un bain de plantes traditionnel !

Bonjour cher(e)s ami(e)s, Aujourd’hui, nous voulons vous faire découvrir le bain de plantes traditionnel. Au centre Takiwasi les bains de plantes, font partie des soins et sont préparés par José Vela. Les plantes utilisées sont aromatiques et sédatives comme le mucura, le shapiyoja, le toé, la citronnelle, le basilic… C'est une thérapie complémentaire traditionnellement utilisée […]

Iquitos, entre remèdes traditionnels et business du tourisme chamanique

La ville d’Iquitos, au Pérou, propose une variété inédite de plantes médicinales. Parmi elles, l’ayahuasca, légendaire liane psychédélique. Sur place, la consommation de cette plante par les touristes s’éloigne des pratiques traditionnelles. Iquitos, la capitale du département de Loreto, constitue une véritable « île » urbaine au milieu de la jungle, accessible uniquement en bateau ou avion. […]

Les Matsés ou l’enjeu du savoir

Les Matsés ont choisi de protéger leur patrimoine en recensant leurs plantes et les connaissances qui y sont associées. En 2016, ils rédigent une encyclopédie de médecine traditionnelle. En tout, 500 pages destinées à consolider les savoirs mais aussi à les transmettre aux générations futures. Un modèle de lutte pour la préservation de la culture […]