LA SERIE

Dans sa genèse, La voie des plantes est un cheminement personnel : bousculés par les enjeux écologiques de notre époque et marqués par le caractère souvent abstrait de l'écologie dans un quotidien déconnecté du vivant, nous cherchions à repenser, à ressentir autrement les liens profonds qui nous unissent à nos environnements. Cette quête nous a d'abord menés en Amérique Latine, explorer les enjeux sous-jacents aux plantes emblématiques de peuples autochtones.

QUE NOUS RACONTENT LES PLANTES?

Les plantes façonnent autant d’usages qu’il y a d’époques et de cultures : tour à tour nourriture, objets de rites et de divination, marchandises ou médicaments. Mais leur utilisation reste conditionnée à la connaissance de leurs propriétés.

Déjà, la conquête du Nouveau Monde était aussi celle de nouvelles plantes et de savoirs. Si les grandes explorations de Christophe Colomb et Magellan devaient définir de nouvelles frontières, l’objectif était aussi de s’approprier la route des épices. L’exploitation des plantes amérindiennes a servi l’expansion économique de l’Europe mais également revitalisé les connaissances médicinales du vieux continent. Des premiers contacts à l’exploitation commerciale, la quête des plantes est donc aussi l’histoire de la rencontre des peuples.

ET AUJOURD’HUI?

En France, le succès des produits biologiques, le retour aux essences naturelles et l’intérêt pour la défense de la biodiversité, attestent d’une nouvelle sensibilité des consommateurs. Cette évolution des mentalités est soutenue par les dernières découvertes scientifiques sur l’intelligence complexe du monde végétal.

Notre rapport au vivant évolue d’une logique de domination à celle de coexistence. Cette approche entre en résonance avec les modes de vie autochtones, nouveaux objets d’inspiration et de fascination. Leurs liens intimes aux plantes et à la nature est devenu aujourd’hui un modèle pour Occidentaux en quête de sens.

Les entreprises agro-alimentaires, pharmaceutiques et diététiques s’intéressent aux propriétés des végétaux utilisés par ces peuples. Certains cherchent à ouvrir les bénéfices des plantes au plus grand nombre, en respectant le bien-être des communautés. Néanmoins l’objectif reste le plus souvent mercantile : proposer de nouveaux produits inédits comme promesses d’importants revenus.

Au sein des communautés autochtones, la connaissance des plantes est un patrimoine culturel primordial. Les enjeux de préservation et transmission des savoirs sont devenus vitaux dans leur lutte pour défendre et valoriser leur territoire.

« La voie des plantes » illustre la rencontre entre deux visions du monde ; ou comment la pensée considérée “primitive” est réinvestie par nos sociétés dites “modernes”. A travers un itinéraire en Amérique Latine, nous voulons comprendre cette dynamique en marche.

NOTRE APPROCHE

“La voie des plantes” s’inscrit dans la perspective de l’année internationale des droits des peuples autochtones, à l’horizon 2019.

Structurée autour de cinq épisodes en Amérique latine et ailleurs, cette série documentaire témoigne de la complexité des enjeux autour de plantes symboliques. Chaque histoire est incarnée par une personne ou un groupe. En s’appuyant sur une narration intimiste, « La voie des plantes » offre une immersion subjective. Nous voulons traiter des thèmes qui nous sont chers à travers des récits personnels et singuliers.

A travers ces témoignages, nous entendons aussi montrer la valeur des savoirs autochtones. Repenser l’interaction entre leur culture et les dynamiques du monde moderne est aujourd’hui nécessaire. Derrière l’utilisation des plantes, imaginons une autre conception de notre relation à l’autre et au monde.

Le film "Ceux qui voulaient guérir" est le premier épisode d'une série de documentaires. Découvrez ci-dessous les prochains épisodes en cours de réalisation.

Héritiers Kallawaya

  Au coeur des Andes boliviennes, les Kallawaya sont des médecins respectés, gardiens d’une tradition ancestrale. L’origine de cette culture se perd dans la nuit des temps ; ces “guérisseurs de l’âme” itinérants étaient déjà au service des Incas. Du froid de l’Altiplano à la chaleur des tropiques, en passant par la douceur de la […]

L’esprit du Warana

Depuis des temps ancestraux les Sateré Mawé récoltent et préparent le Warana, ces baies rouges qui nourrissent le corps et l’esprit. Le mythe fondateur raconte que cette plante est l’essence de la connaissance et le gardien des Sateré Mawé. Aujourd’hui ils commercialisent leur Warana sans compromettre leurs traditions et leur environnement. La plante est devenu […]