Les Réalisateurs

AURÉLIE MARQUES 29 ANS, JOURNALISTE-RÉALISATRICE

Mon intérêt pour l’Amérique Latine remonte quelques années en arrière, lorsqu’à l’âge de 18 ans j’ai choisi la Bolivie comme terrain pour mon premier reportage. Sur place, j’ai recueilli le témoignage des mineurs, qui chaque jour creusent les entrailles de la montagne sacrée en quête des dernières poussières de métaux précieux. Pendant un mois j’ai vécu avec eux, partagé leur coutume et découvert la “Pachamama”, la Terre mère et nourricière. Du coeur des Andes est montée l’envie de documenter le réel et de m’ouvrir à d’autres visions du monde.
Après une formation de journalisme à l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble, j’ai réalisé sur commande de nombreux films pour des grandes chaînes de la télévision publique et du câble. Aujourd’hui, je ressens le besoin de mettre mes compétences au service d’un projet qui me touche et redonne du sens à mon métier.
Dans un contexte où les découvertes scientifiques et techniques ne suffisent plus à notre quête du bonheur, je veux rappeler ce que les autochtones ont à nous apporter : une connaissance du monde par le prisme de la nature. Une approche séculaire qui pourrait, pour peu qu’on s’y attarde, apporter la cohérence qui fait défaut à l’homme moderne.

 

LOUIS BIDOU 29 ANS, COORDINATEUR DE PROJET, RÉALISATEUR

Depuis l’enfance, des récits de mon père ethnologue, je cultive un intérêt passionnel pour l’ethnologie et la protection des peuples autochtones. Après un master en Gestion de projet et entrepreneuriat à l’Ecole de Commerce de Grenoble, je m’investis au sein d’ONG et entreprises sociales dans les domaines de la santé et de la microfinance avec de nombreuses missions et séjour à l’étranger, en Afrique principalement.
Parallèlement, je crée en 2012 l’association Confluences Humaines avec comme objectif la valorisation des cultures amérindienne et leur patrimoine culturel. Ce projet me permet de concrétiser mon intérêt pour les peuples autochtones et a donné naissance à un premier documentaire “La Voix des Tatuyos” projeté en salles de cinéma et festivals. La graine était semée. En 2017, fort de cette première expérience, je conçois avec Aurélie Marques la série documentaire “La voie des Plantes”.