Retour des terres d’origine du Warana

Bonjour à tous !

Waku Sese ! (Puisqu’il faut bien placer les quelques mots Sateré Mawé appris :))

Nous vous écrivons depuis Tarapoto au Pérou, où nous préparons un second épisode… bientôt dévoilé !
Il était donc temps de vous partager nos impressions avant de se plonger dans une autre plante.

Notre premier terrain nous a amené le long des affluents Andira et Marau entre les régions Amazonas et Parà du Brésil. Nous avons navigué 10 jours en “lancha rapida” entre les forêts d’arbres engloutis en cette saison des pluies, pour rentrer au coeur du territoire des Sateré Mawé.

Sur cette petite parcelle de l’Amazonie, la nature offre un exemple épatant de sa diversité. D’un affluant à l’autre, nous naviguons d’eaux claires à obscures, contenant ses espèces de poissons spécifiques. Lorsque nous pénétrons dans la forêt pour accompagner la cueillette du Warana, le passage soudain de paysages de plages des sable blancs, de marécages et de forêts plus ou moins denses nous laisse le sentiment étrange d’être téléportés d’un lieu à un autre…

Le Warana est la plante emblématique de ce peuple qui n’a pas attendu les études scientifiques pour connaître les vertus de son fruit, puissant dynamisant physique et cérébral. Suite à une transformation sophistiquée, il est consommé quotidiennement au cours du Saapo. Lors de ce rituel, chaque geste est codé. A l’occasion de toute réunion familiale communautaire ou politique, la femme du chef râpe dans une calebasse le “pain” de warana. Mélangée à l’eau, la potion va ensuite tourner dans l’assemblée toujours dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Les bonnes pensées et la sagesse sont ainsi absorbés par chacun. Cette pratique établie ce moment collectif privilégié durant laquelle la parole est libre et entendue de tous, les décisions prises avec discernement.
Grâce à ses propriétés et au rituel de sa consommation, le Warana constitue le support du Wara, principe de connaissance et ensemble de maximes absolues des Sateré Mawé. Le Wara est le garant de la cohésion au sein des communautés.

Le Guarana (de son nom portugais utilisé en dehors du territoire Sateré) est aujourd’hui un produit consommé internationalement, principalement sous forme de boissons énergisantes.

La qualité supérieure du Warana d’origine des Sateré Mawé repose sur un art de préparation ancestrale, impliquant notamment une cuisson de six heures sur les fours d’argile et une fumigation de plusieurs mois au bois de Muruçi.

Ce savoir faire, ainsi que le respect méticuleux de la biodiversité des forêts, soutient la certification du “Warana Terre d’origine”. Ce label distingue la production des Sateré Mawé du Guarana hybride, cultivé en monoculture et en ayant recours aux produits chimiques.

Cette certification permet aux Sateré Mawé de vendre leur récolte à un prix juste en filière de commerce équitable pour défendre leur autonomie économique et politique.
Car c’est aussi cela que raconte le Warana : le combat des Sateré Mawé pour leur auto-détermination face aux dangers “intégrationnistes” de l’État. Le Warana et le destin de ce peuple semblent indivisibles.

Nous vous invitons à une première immersion au sein du Warana et ses terres d’origine à travers cette premiere vidéo…

Et de notre côté, nous poursuivons l’itinéraire avec bientôt l’exploration d’une plante mystique d’Amazonie.

A bientôt pour de nouveaux partages !

Pour la Voie des Plantes
Louis Bidou et Aurelie Marques

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *